L’Europe inachevée ?

Esprit Civique propose 3 rendez-vous à l’Assemblée Nationale.

Les élections au Parlement européen de mai 2019 sont à haut risque pour l’avenir du projet européen tel qu’il fut fondé après la nuit du nazisme.

Face à la montée des périls, il est vain d’invoquer une vision romantique s’affranchissant des questions telles qu’elles s’expriment aujourd’hui autour des notions de justice, d’identité, de protection. On ne répondra pas non plus à ces enjeux par des variations à la marge, avec « plus ou moins d’Europe ». La conscience même de la fragilité de notre humanité, au double sens de la dignité humaine et de la terre comme maison commune, nous invite à penser l’Europe comme le cadre et le creuset d’un nouvel humanisme.

À partir de son héritage singulier, le cercle Esprit Civique propose à travers le cycle L’Europe inachevée ? un parcours de réflexion original aux sources du récit européen.

LE 5 FÉVRIER 2019 À 18H30

Salle 6241

Quelle est la modernité de l’esprit des fondateurs ?

Avec Enrico Letta

Que reste-t-il aujourd’hui de l’engagement d’une «union toujours plus étroite entre les peuples», d’une «harmonisation dans le progrès social», d’une «responsabilité singulière à l’égard de la paix mondiale», et particulièrement à l’égard des peuples d’Afrique ? En quoi ce moment oblige-t-il les Européens à sortir d’une voie purement économique pour s’engager directement dans le combat des valeurs ? Quels enjeux exceptionnels en découlent pour la prochaine élection du Parlement européen ?

Enrico Letta a été Président du Conseil des ministres italien d’avril 2013 à février 2014. Il exerce depuis 2015 la charge de doyen de l’Institut international de Sciences Po Paris et préside l’Institut Jacques Delors.

Discutants : Jacques Maire, député, et Claire Versini, Académie Notre Europe

LE 6 MARS À 18H30

Salle Colbert

L’invention de la personne, esquisse de la société européenne

Avec Cynthia Fleury

Aux sources de la culture européenne, comment est née l’idée d’un individu sujet de droit s’épanouissant dans la relation à autrui et dans la recherche du bien commun ? Comment le citoyen européen, par son engagement même, devient-il garant de l’Etat de droit ? La dignité de la personne peut-elle devenir une valeur de référence pour notre avenir commun ? Comment la société civile européenne peut-elle contribuer à l’innovation démocratique ?

Cynthia Fleury est psychanalyste et philosophe, titulaire de la chaire « Santé et Humanité » du Conservatoire national des arts et métiers et vice-présidente d’Europa Nova.

Discutants : Pierre Dharréville, député et Adrien Louandre, MRJC

10 AVRIL À 18H30

Salle Colbert

Une boussole dans la mondialisation

Avec Mireille Delmas-Marty

En renonçant à être en surplomb sur le monde, l’Europe peut-elle en devenir une boussole ? Son échec apparent montre la nécessité d’une métamorphose pour aller d’une souveraineté solitaire à une souveraineté solidaire : comment passer d’un ordre juridique centré sur chaque Etat à un ordre poly-centré ? D’une gouvernance fondée sur la séparation des pouvoirs à une alliance entre savoir, vouloir et pouvoir ? D’un humanisme qui sépare l’homme de la nature à un humanisme des interdépendances ?

Mireille Delmas-Marty est titulaire de la chaire « Etudes juridiques comparatives et internationalisation du droit » au Collège de France.

Discutants : Sarah El Haïry, députée, Olivier Abel, Professeur de Philosophie éthique à l’Institut Protestant de Théologie (IPT), Faculté de Montpellier et Thiébaut Weber, CFDT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *